La présidente du comité Nord de l'AAFC témoigne des manifestations contre le sommet du G20 à Séoul

Publié le par AAFC-Nord

Chrysanthie Therapontos, bonjour. Présidente du comité régional Nord de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC), membre du comité national de l'AAFC, tu étais en Corée du Sud à l'occasion du sommet du G20 qui s'est tenu à Séoul. Pourquoi avoir choisi de rejoindre les manifestants contre le G20? Et comment avez-vous pu manifester, alors que le centre ville vous était inaccessible?

 

Après ma participation au Congrès Marx [de septembre 2010], j'ai été invitée à participer aux manifestations contre le G20, organisées par 55 organisations coréennes aux côtés d'autres organisations internationales, et cela m'a semblé une bonne occasion de rappeler aux Coréens notre amitié et surtout notre solidarité internationale, rappeler aux Coréens qu'ils ne sont pas seuls à lutter contre la crise capitaliste. En Europe et notamment en France, les travailleurs et plus généralement le peuple rejoignent aussi leur lutte face au capital et à l'impérialisme. Quant à la manifestation contre le G20  du 7 novembre [2010], elle n'a pas pu avoir lieu : après le rassemblement massif et très dynamique des travailleurs lors de la commémoration de 40 ans de l'immolation de Jeon Tae-il, symbole des luttes des travailleurs et d'unité entre les ouvriers et les intellectuels dans les années 1970, sur la place de Séoul, nous devions manifester dans les rues de Séoul mais nous n'avons pas pu  le faire car toutes les rues autour de la place étaient bloquées par des milliers de policiers. Dans l'avion, avant l’atterrissage, nous étions prévenus que les manifestations contre le sommet étaient interdites. L'omniprésence des policiers et l’interdiction de manifester créent un sentiment violent de manque de démocratie et de frustration. Imaginez que les Coréens du Sud vivent cela régulièrement depuis plusieurs décennies ! 

G20-Seoul-Nov-2010 7481

 

As-tu rencontré des militants d'organisations civiques et politiques progressistes sud-coréennes à l'occasion de ton séjour en Corée, non seulement à Séoul mais aussi dans d'autres villes ?

Dans chacune des 13 réunions et débats organisés, sans compter les débats après où d'autres personnes rejoignaient nos discussions,  à Séoul et ses environs, à Kongju, Cheonan, Assan, Wongju, Jeongju, etc... il y avait toujours des membres des associations civiques, en particulier les alliances et associations pour la démocratie, les associations pour la réunification, les associations écologiques, l'alliance des paysans, l'association des journalistes indépendants, les organisations étudiantes, ainsi que des organisations politiques (Parti démocratique du travail et Nouveau parti progressiste) et des organisations syndicales (Confédération syndicale des travailleurs, Union des travailleurs de la métallurgie).

G20-Seoul-Nov-2010 1452

 

Comment as-tu perçu le combat de l'AAFC pour la réunification au Sud de la Corée ?

La discussion avait parfois justement pour thème la réunification au regard des positions de l'AAFC et aussi par rapport à mon pays, Chypre, qui est également divisé par l'impérialisme, et en voie de réunification. Ceci était le deuxième message de solidarité internationale que je souhaitais apporter : les Coréens ne sont pas seuls pour la réunification de la Corée, l'AAFC en France et le peuple de Chypre les soutiennent dans cette démarche. Actuellement, nous devons mener une lutte acharnée contre les divisions des peuples, des pays, des travailleurs, et une lutte idéologique importante, pour l'unité et la solidarité d'action !

Tu as aussi été amenée à soutenir des salariés de Valeo qui manifestaient devant l'ambassade de France...

Les travailleurs de Valeo, en lutte depuis plus d'un an contre la fermeture de leur usine et leur licenciement massif, campent depuis un mois devant l'ambassade de France, demandant des négociations directes. Dès que j'ai appris cette nouvelle, je me suis déplacée le 11 novembre puis  le 18 novembre pour les soutenir et ensuite pour aider à la  remise d'une lettre en mains propres au conseiller politique de l'ambassade, interpelant le gouvernement français pour qu'il intervienne. 

G20-Seoul-Nov-2010 0272

Il y a aussi l'action relayée par l'AAFC, à l'appel de l'organisation civique SPARK, pour un traité de paix en Corée. Quelles actions as-tu pu conduire sur place ?

Les Coréens étaient impressionnés par les actions et les activités de l'AAFC, pas uniquement en ce qui concerne le traité de paix, mais aussi par les voyages, les événements culturels, les débats etc... que nous organisons. Beaucoup d'associations et organisations souhaitent mener avec nous des actions et des activités en commun, non seulement pour la paix en Corée mais pour la réunification et la démocratie : la Corée du Sud a beaucoup de difficultés politiques  et économiques et un énorme déficit de démocratie depuis la division de la Corée à cause de la subordination économique et politique imposée par les Etats-Unis, d'où la crise actuelle mais aussi militaire (les bases militaires américaines occupent un large territoire dans le Sud, coûtent énormément et pèsent socialement sur le peuple coréen) qui menace la paix et empêche la réunification.

Quelles seront les prochaines priorités de l'AAFC-Nord dans les semaines et les mois à venir ?

Essayer d'établir des liens entre le Nord et les régions de Chungnam, Gangwon et Jeonnam, sur le plan culturel mais aussi celui des luttes des travailleurs.

Merci, Chrysanthie Therapontos.

G20-Seoul-Nov-2010 9024

Publié dans activités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article